Débat de prononciation et d’écriture (graphie)

Dans le Luberon, les habitants se battent pour la véritable prononciation de Luberon ! C’est un vieux débat : les habitants prononcent « Lub[eu]ron », les autres « Lub[é]ron »

Malgré l’admission d’une double forme d’écriture par le Larousse et le Robert, dans la langue provençale le « e » se prononce « é », donc si vous souhaitez le prononcer à la provençale, vous direz : « L[ou]b[é]roun », fada, mais vous devez alors l’écrire : « Leberoun »

Quelques explications sur l’orthographe du mot Luberon

La prononciation du mot « Luberon » est issu d’un long héritage de la langue provençal. Cette langue fût parlée pendant pas moins de 1 000 ans, ce n’est pas une bagatelle dans l’histoire ! On retrouve d’ailleurs encore aujourd’hui le nom des villages traduits en provençal sur les panneaux de signalisation dans beaucoup de petits villages de Provence. Il faut remonter au Lou Tresor dóu Felibrige pour mieux comprendre. Il s’agit un dictionnaire français/occitan du XIXᵉ siècle. Il est composé par l’écrivain de langue occitane et prix Nobel de littérature Frédéric Mistral. P. 196 Mistral écrit : « Leberoun, Liberoun, Luberoun, s.m. Le Leberon, chaîne de montagne du département de Vaucluse parallèle à la Durance (on ne dit pas LE Vaucluse, compte tenu que c’est féminin en provençal, sinon ce serait LE Vauclus, ou LE Val-Clos). » Frédéric Mistral. Effectivement, dans un certain nombre de mots provençaux, un é fermé qui se trouve devant un m ou un b, par exemple, se prononce U. D’où la prononciation LUbéroun pour LÉbéroun. En provençal moderne d’ailleurs, on écrit Leberon. Quant aux E ils se prononcent toujours é et jamais e ou eu. Mais ça c’était donc avant !

Quelques explications autour de la langue provençale

C’est en fait un cas d’hypercorrection…. Les instituteurs de la 3ème république ont ajouté des « eu » partout à la place des é provençaux pour faire plus français. Ils ont donc imposé la prononciation « Lubeuron » mais ça n’a concerné que les locaux du Luberon car ailleurs, on ne le connaissait pas encore (le Luberon). Donc, et de manière paradoxale, ce sont les étrangers qui ont une prononciation plus proche de l’origine provençale !

Mais de fait, on reconnait les Luberonnais d’Origine Controlée (L.O.C !) au fait qu’ils prononcent « Lubeuron » en français, même s’ils disent « Loubéroun » en provençal. En tout cas ici, rien ne vous empêche de dire : « j’ai mangé une chocolatine dans le Lub[eu]ron. »

Maintenant que vous connaissez toute l’histoire, n’hésitez plus. Utilisez l’orthographe et la prononciation du « EU » et du non « é ». « Lubeuron » ou encore « Marreunon » ici le « eu » rime avec heureux !

Parlez-vous le Sud ?

Si vous souhaitez dompter la langue provençale, commencer par dire Lub[eu]ron et non Lubéron. Cependant, il vous faut également connaître d’autres expressions qui peuvent vous surprendre lors de votre séjour en Provence. Car ici, les locaux ont encore une grande culture de la langue et de ces expressions, parfois assez surprenantes !

Voici une petite sélection des expressions d’ici :

  • « Hé bonjour » : l’importance de l’interjection est ici capitale, en Provence, la langue est chantante !
  • « Cafoutche » : Si votre hébergeur vous parle de « cafoutche » pas de panique, il s’agit tout simplement d’un placard (en général pas très bien rangé).
  • « Ca pègue » : Si on peut le dire simplement pour désigner quelque chose « qui colle, » c’est aussi une expression pour désigner quelqu’un d’un peu sot et bouché.
  • « Être fada » : Il est « fada », il est fou. Peut-être l’avez-vous déjà entendue ! En réalité, l’origine de ce mot est plutôt enchanteur puisqu’il vient du latin « fata » qui désigne une fée et qui a donné le verbe « fada » en occitan qui signifie « ensorceler. » Le mot « enfadat » équivaut donc à féerique, merveilleux. Un fada, c’était donc, avant tout, quelqu’un qui est enchanté par les fées.
  • « Emboucaner » : Escroquer, abuser ou tromper.
  • « Le pèbre » : C’est le poivre provençal aussi appelé la « sarriette ». L’expression « L’an pèbre » désigne une année lointaine, indéterminée.
  • « Le peneu » : C’est simplement un « pneu » mais la prononciation est simplement magique !
  • « Oh pétard » : Beaucoup de sens pour ce mot en français : pistolet, cigarette euphorisante, ou encore des fesses. Mais ici, dans le Luberon, c’est simplement pour éviter le mot si vulgaire « putain ».
  • « Peuchère » : « Ma pauvre », une expression en toute sympathie.
  • « Ya dégun » : « On craint dégun » est un slogan emblématique de la fierté marseillaise pour signifier qu’ils ne craignent « personne ». Il y a dégun, ça peut aussi être le constat de voir qu’il n’y a pas un chat dans les rues. Même si, dans le Luberon, il y a toujours un chat qui se dore au soleil !
  • « Vé! » : Signifie « regarde ».

Et il y en a encore tellement ! On vous laisse les découvrir lors de votre séjour en Luberon. En cas de doutes ou de questions, n’hésitez pas à demander la signification à votre interlocuteur. Ici, les personnes adorent expliquer leur langage, l’origine des mots et des expressions provençales si souvent imaginées et chantantes !

En découvrir plus sur le Sud Luberon

Le Parc Naturel Régional du Luberon est le décor idéal pour vos vacances ou vos week-ends de balades, randonnées et visites. Les villages du Sud Luberon redonnent à la pierre ses lettres de noblesse. Découvrez ses paysages de verdure, le spot parfait de vos vacances en Provence. Profitez de l’Étang de la Bonde, le plus grand point d’eau du Luberon idéal pour se rafraichir en famille. Découvrez également le massif du Luberon et son Mourre Nègre grâce à son GR9. Contemplez nos plus beaux panoramas, promenez-vous dans nos champs de coquelicots et de tournesols… Laissez-vous guider par nos conseils, nos cartes de village du Sud Luberon, nos guides papiers,… Le Luberon vous ouvre ses portes !