Au milieu d’un univers marqué par l’omniprésence du vignoble, Sannes, presque invisible, est l’un des plus petits villages du Luberon. N’y vivent que 177 habitants. À proximité du sommet du Luberon (le Mourre Nègre culmine à 1125m d’altitude), la vue sur la montagne y est magnifique. Le village est constitué d’un habitat dispersé de fermes, constitués de petits hameaux, sans cœur regroupé autour d’une église paroissiale comme c’est souvent le cas en Provence. Une importante nécropole gallo-romaine découverte au sud-est de son territoire atteste une ancienne occupation. L’attrait majeur du village n’est pas tant le cœur historique du village, mais plutôt son emplacement au beau milieu des vignes et des champs de cerisiers, tout près de l’Etang de la Bonde.

localisation du village de Sannes sur la carte

Sannes la Gallo-Romaine

Sannes

Sannes est située au beau milieu du pays d’Aigues, sous le sommet de Mourre Nègre, à 7 km de La Tour-d’Aigues, 5,5 km de Cucuron, 9 km de Pertuis, 30 km d’Aix-en-Provence et 55 km de Marseille. Le hameau de Roque-Colombe, sur les hauteurs de Sannes, constitue avec le nouveau village l’essentiel des habitations. Sa position centrale en fait le lieu de séjour idéal pour rayonner dans le Luberon Sud. Commune essentiellement agricole (arbres fruitiers, lavandin, vignes…) Sannes est membre du Parc naturel régional du Luberon et de la Communauté de Communes Cotelub. Découvrez son histoire qui remonte à l’Antiquité avec la présence d’une villa gallo-romaine, et faites-y une étape lors de votre prochain séjour !

D’où vient le nom de Sannes ?

Vigne moulin sannes

Concernant l’étymologie du nom de «Sannes», la première hypothèse serait d’origine celtique (sagno : marécage, devenu en provençal «sagno», variété de roseau). La deuxième peut-être plus vraisemblable, viendrait tout simplement du nom « Aciana ». Le nom du village résulte de la corruption d’Acianus, comme en témoigne la mention in castro Acianae de 1045, formé du nom gallo-romain Acius et du suffixe d’appartenance -anus. De 1793 à 1801, le nom officiel fut Saunes avant de prendre, en 1801, l’appellation définitive de Sannes dans les écrits dans la donation faîte à l’Abbaye de St Victor de Marseille.

Histoire de Sannes

Antiquité

Chapelle saint pierre sannes

Près de la ferme des Clots, la mise au jour d’une nécropole gallo-romaine, avec vingt-quatre urnes funéraires et de nombreuses fosses d’incinération comportant du mobilier, les vestiges de murs en petit appareil, les monceaux de tuiles romaines et un nombre important de restes d’amphores, a permis de supposer que l’on se trouvait en présence d’un petit vicus (nom latin donné à une petite agglomération). La découverte de monnaies datant de Domitien, Nerva et Trajan situe son existence entre le Ier et le IIe siècle. La toponymie nous donne même le nom de son fondateur : Acius. Ce vicus était christianisé dès le IVe ou Ve siècle.

Moyen-Âge

Au cours du Moyen Âge, le nom du village évolua en Sannia (1155) puis en Assana (1274). Dépendant de la viguerie d’Apt, il fut l’un des fiefs des Sabran.

Temps Modernes

Sannes

Au début du XVe siècle, cette famille, en gêne pécuniaire, rattacha le village à Ansouis, au grand dam de ses habitants qui portèrent l’affaire devant le Parlement de Grenoble. Les magistrats prirent leur temps pour proclamer, en 1468, le bon droit des Sabran. Les vaudois furent présents dans la commune, comme dans tout le Luberon. Ils s’en débarrassent en 1603 en vendant leur seigneurie aux Thibaud de Tisati. Le Castellas (XVe siècle) étant en ruines, les nouveaux seigneurs firent bâtir en 1661, le château neuf qui a conservé ses très beaux plafonds à la française. Dès le début du XVIIIe siècle, Sannes passe par mariage à la famille de Saqui de Sannes de Collobrières. En 1740, ceux-ci accordèrent certaines libertés aux villageois et le droit de garder leurs archives. La Révolution permit à Sannes de retrouver son indépendance et un statut communal.

La Chapelle Saint-Pierre

la chapelle saint pierre sannes

Située en bordure d’une ancienne voie romaine, à proximité de la route D27 qui relie l’étang de la Bonde à Cucuron, la chapelle dédiée à Saint-Pierre est perchée sur un mamelon et nichée dans la verdure. L’appellation de Saint-Pierre n’apparaît qu’en 1045, en même temps que la première mention du village. Ce prieuré rural date du XIIème ou du XIIIème siècle. Il a été abandonné dès 1341. En 1620, sa chapelle alors en ruines est restaurée, et même agrandie plus tard au XVIIIème siècle. Transformée en étable sous la Révolution, elle a été néanmoins rendue au culte en 1856, puis de nouveau restaurée en 1879.

Elle se compose d’une nef et d’un transept de dimensions sensiblement égales et d’une abside en cul-de-four (vestige de la construction romane), clocher-arcade, joli oculus, un sarcophage paléo-chrétien fut trouvé à proximité (déposé au musée d’Apt). On remarque peints sur les murs du chœur deux étranges personnages : à droite, un pêcheur en jeans : Saint-Pierre avec une clé à son cou et un panier en osier garni de poissons à Bouillabaisse et à gauche, une ravissante fille aux longs cheveux blonds flottant dans le vent, c’est la vierge.

La Bute Féodale du Castellas

Sannes est essentiellement formé de vallonnements orientés vers le sud et séparés par des coteaux. Tout à fait au nord-ouest, une colline culmine au lieu-dit le Castellas, le point le plus élevé de Sannes, à environ 350m d’altitude. Ce sommet est couronné d’un élégant bouquet de très beaux pins que l’on aperçoit de loin. Encore dénommé le Château-Vieux, au Castellas nul écrit rapporte l’existence d’un château féodal «Castrum Acianae» ici, mais seulement une simple tour de garde qui se dressait en son sommet. L’occupation du site ne s’est vraisemblablement pas prolongée au-delà du XIIème siècle. Aucun vestige ne subsiste ici.

Le Domaine du Château de Sannes et le Moulin à Vent

Pavillon érigé au XVIIème siècle par Jean de Thibaud de Tisati et embelli plus tard par son fils Melchior qui en fait une gentilhommière. La façade présente un beau porche à travées toscanes ainsi que des fenêtres à croisées. L’intérieur est enrichi de stucs et boiseries. Aux abords de la demeure, une petite chapelle voit le jour en 1661, puis une terrasse et des jardins « à la française » vont rehausser le lieu. Début XVIIIème siècle, grâce au mariage de la fille de Melchior et Antoine de Saqui, le domaine est orné du monogramme des deux familles : SS pour Saqui-Sannes. Ce lieu est aujourd’hui privé et ne se visite pas. Cependant, de la route, vous pourrez observer un magnifique moulin à vent récemment restauré.

Les Cerisiers de Sannes

À Sannes sont cultivées des cerises ayant l’Indication géographique protégée (IGP) : cerises du Ventoux. À savoir que la cerise des coteaux du Ventoux se caractérise par sa production dans la zone des coteaux du Ventoux, par sa cueillette à maturité optimale et par son calibre moyen minimum garanti à 24 mm. Promenez-vous sur les chemins entourant les vergers, au printemps c’est un véritable festival de senteurs de fleur de cerisier qui embaume l’air !

Que faire à Sannes ?

Vélo à Sannes

Le village étant l’un des plus petits du Luberon, et ne disposant pas véritablement de centre comme les autres villages de la région, la randonnée pédestre ou cyclotouriste restent les activités de prédilection à Sannes. Le village est placé juste en-dessous de l’antenne du Mourre Nègre, à proximité de l’étang de la Bonde, et au milieu des vignes, les petites routes et les chemins ne manquent pas. Il est donc facile (et préférable !) de s’y perdre pour mieux apprécier les différents points de vue, tantôt sur la montagne, tantôt sur les villages alentours.

Saveurs locales

La commune ne manque pas de bonnes adresses gourmandes, à commencer par Le Panier en Luberon, situé à côté de l’étang de la Bonde, sur la D9. Ici, vous trouverez uniquement des produits d’origine Provence, ou bien de France, dont certains issus de leur propre production. Un peu plus loin, se trouve le domaine des Tuiles Bleues, qui produit des vins en Agriculture Biologique. Le domaine est aujourd’hui une référence dans les vins natures. Un autre domaine propose également des vins issus de l’Agriculture Biologique : le Château de Sannes. Comme une invitation à découvrir les trésors cachés de Provence, vous aurez la possibilité de déguster leurs produits et les vins directement en boutique, mais aussi d’explorer le parcours viticole dans son écrin de verdure. À côté de la mairie, nouvellement installée, la boulangerie propose de bons pains et de bonnes viennoiseries, idéal pour préparer un bon pique-nique !

Top 6 des incontournables à faire à Sannes

  1. Faire une balade romantique à la chapelle Saint Pierre
  2. Se promener au printemps sous les cerisiers en fleur et s’enivrer de leur parfum
  3. Déguster les vins des domaines viticoles des Tuiles Bleues et du Château de Sannes
  4. Faire le plein de fruits, de légumes, de produits frais et locaux au Panier en Luberon
  5. Sillonner les routes et les chemins de la commune à pied ou à vélo
  6. Faire un pique-nique de rêve dans la campagne, au bord d’un chemin, avec vue sur la montagne

Excellent séjour à Sannes en Sud Luberon !

Vous aimez nos villages ?

Partez à la découverte des autres villages du Sud Luberon ! À 30 minutes d’Aix-en-Provence, visitez ces communes fleuries, de caractère. Des plaines, trésors insolites et authentiques vous attendent à chaque village. Entre vignes, forêt et lavande, les villages du Sud Luberon ne cessent de surprendre et de charmer par leurs marques du temps avec leurs châteaux impressionnants et leurs remparts, vestiges d’une époque révolue mais d’un Art de vivre transmis de génération en génération.

Mirabeau

Situé sur les bords de la Durance, au cœur de la Provence, les places du village de Mirabeau sont dignes […]

Villelaure

S’arrêter dans le village de Villelaure, c’est découvrir en parcourant un dédale de ruelles, une multitude de maisons anciennes, des […]

Cabrières d’Aigues

Du haut de ses deux promontoires rocheux, Cabrières d’Aigues est un petit village du sud du Vaucluse accroché aux contreforts […]

Peypin d’Aigues

Peypin d’Aigues ne se limite pas au seul village. Il se différencie des autres par la richesse architecturale de ses […]