Le temple de Cabrières-d’Aigues – Patrimoine religieux

Ce temple et sa stèle reflètent une partie de l'histoire du village avec l'arrivée des Vaudois à la fin du XVème, personnes persécutées par l'Eglise catholique.

Suite à l'adhésion des Vaudois à la Réforme en 1532, les habitants de Cabrières-d'Aigues ont eu plusieurs lieux de culte au cœur du village. Le premier fut l’église paroissiale Notre Dame de Toutes Fleurs puis l'étage au dessus du moulin à huile communal, situé sur la place du village.
L’église réformée de Cabrières-d'Aigues était desservie par un pasteur qui prêchait aussi pour La Motte, Saint Martin et Peypin, les quatre communautés formant une seule paroisse et contribuant ensemble au moyen d’un impôt spécial à l’entretien du desservant.

En 1641, la communauté décida de construire un édifice spécialement destiné au culte sur le modèle de celui de La Motte-d'Aigues qui était alors en chantier. Cependant en 1645, le projet et contre carré par le duc Lesdiguières, baron de La Tour-d'Aigues. Il obtint contre les protestants un arrêt du conseil d’Etat ordonnant la démolition du temple de La Motte-d'Aigues et interdisant la construction de celui de Cabrières-d'Aigues.
Il n’y eu plus de temple à Cabrières-d'Aigues. Les persécutions te la conversion forcée des habitants obligèrent le culte réformé à se tenir dans la clandestinité jusqu’à la fin de l’ancien régime.
Avec la révolution, les protestants eurent le libre exercice de leur culte. Celui-ci fut en premier temps rétabli dans une maison particulière.
Puis en 1812, les 4 communautés décidèrent de construire un lieu de culte à La-Motte-d'Aigues.

Par la suite, l’édifice étant trop petit, la commune de Cabrières-d'Aigues décida d’avoir son propre temple. A partir de là, un premier projet fut présenté mais celui-ci fut considéré comme insuffisant et trop coûteux. Puis, un deuxième projet fut proposé, il reçut l'agrément du conseil municipal mais des querelles virent le jour dans le village concernant le choix de l'emplacement du temple. Certains voulaient qu'il soit à côté de l'église, d'autres à la cime du village, au quartier des Aires. C'est ce dernier lieu qui l'emporta. La réception des travaux s'effectua en 1849.

On peut y observer deux corps de bâtiments très simples. L'un contient la salle plafonnée du temple avec la sacristie, et l'autre, l'habitation du pasteur.

Sur le côté du temple on trouve une sculpture très intéressante notamment par sa symbolique : le socle est en pierre du Luberon et la pierre qui le surmonte vient des Alpes. Les Vaudois venant du Briançonnais on comprend que c’est la pierre du Luberon qui accueille la pierre vaudoise. Il s’agit d’un hommage au peuple Vaudois, que l’on retrouve également à travers les trois dates sur la stèle placée sur le temple à côté de la sculpture :
- 10 mars 1495 : arrivée des Vaudois au village,
- 16 avril 1545 : massacre des Vaudois,
- 29 avril 1995 : hommage rendu aux Vaudois avec cette sculpture.

Monument fermé.

Informations

Type de patrimoine culturel

Site et monument historiques

Thèmes

Patrimoine religieux, Temple

Prestations

Équipements

  • Parking

Langues d'accueil

Langues parlées

  • Français

Tarifs

Gratuit.

Contact

Rue du temple
84240 Cabrières-d'Aigues
France

Mis à jour le 13/10/2017
Par Luberon Sud Tourisme

Signaler une erreur